Quelques lieudits

Lieudit de Lalizolle 

Guy Marinier

Les dénominations des lieux d'un village peuvent avoir des origines très variées. 

En premier lieu, une végétation peut caractérisée une zone :
les ronzières semblent tenir leur nom des ronces,
les fougères, souvent écrit Faugères,
les bruyères,
les chaumes,
les fayes, bois de la Faye(hêtre) et peut être le menu fait
les biolles (qui désigne le bouleau)

une source : (font : source)
Fontbelle, Fontrouille (à cause le la couleur rouge de l'oxyde de fer), Font Chapelle, Rifondvaud (?)
et une zone marécageuse, le marais.

un sommet : (puy)
Le puy Perrier,
La Bosse dont le nom peut sembler évident, mais que l'arpenteur qui préparait le cadastre au début du XIX° siècle, écrit Beauce ! (campagne plate)

une vallée : les Combes

des animaux :
les fouines,
Chantemillan,
chanteperdrix.

Une occupation particulière :
Les cabanes (de nombreux artisans, sabotiers, charbonniers, tourneurs, faiseurs de seaux, de pelles, etc ;..) vivaient dans la forêt et construisaient une cabane, une loge afin de s'abriter.
La Verrerie : au début du XVIII° siècle, une famille de verriers s'installe sur des terres dépendant de Veauce et construisent une maison, des fours, un moulin pour fabriquer des bouteilles, des verres. 

D'autres dénominations paraissent plus énigmatiques :
Les Percières : ce sont des terres « froides » dont la mise en culture est épisodique.
Sans culture, pas de droits seigneuriaux, avec culture, un prélèvement de l'ordre du quart ou du cinquième de la récolte.

Et tous ceux qui me restent encore mystérieux : Auzinat, Boënat, Bouchiroux, Chalouze, Graveron, la Bourgarde, les Hattes, Pargrand, Peraclos, Ranciat, Vente vieille, etc..plus quelques gouillats.