Precieux document

Précieux documents I
Des actes notariés que l’on retrouve …

Michel ROUMY, Montferrandais dont la souche familiale est cernée par le triangle CHOUVIGNY - SERVANT - LALIZOLLE, a une passion pour l’histoire locale. Ses recherches paraissent dans la revue « Brayauds et Combraille ». En amateur averti, il apporte au Pays de Lisolle son précieux concours dans la lecture des textes anciens.

En 1926 et 1927, paraissait aux éditions Émile-Paul Frères, 14 rue de l'Abbaye (5ème) une biographie de la célèbre romancière Marie-Madeleine Pioche de la VERGNE (1634-1693) l'épouse de Francois de LAFAYETTE, seigneur de Nades et Chouvigny (1617-1683).
Le premier volume s'intitulait Madame de Lafayette en ménage, le second : le cœur et l'esprit de Mme de LAFAYETTE.
L'auteur, Émile MAGNE, historien, éminent spécialiste de la Société littéraire du XVIIème siècle, consulta de très nombreuses archives.
Pour relater les épisodes de vie propres à notre terroir, bien comprendre l'importance des seigneuries gérées par le mari, s'imprégner des paysages, il s'installa un temps à Ébreuil, la dédicace en fait foi : « À MA FEMME, en souvenir de notre radieux pèlerinage aux terres des Lafayette » et plus loin en note préliminaire : « En province, nous avons partout rencontré accueil charmant. Maître Louis Charles, notaire à Ébreuil, nous facilita, avec aménité, la consultation de son minutier. Nous souvenons, avec douceur, des voyages à Nades et à Chouvigny où il voulut bien nous accompagner en guide éclairé. Notre ouvrage doit beaucoup à sa serviabilité. Nous lui exprimons notre plus grande reconnaissance. » Notons aussi des remerciements à Joseph VIPLE, le maire d'Ébreuil ».
Un des attraits de l'ouvrage d'Émile MAGNE réside dans le relevé des actes notariés dénichés au minutier de Maître Charles, actes de nos jours en majorité inconsultables de par leur fragilité et pour certains collectionnés par l'auteur. Donc de nombreux actes, baux ou contrats divers, passés par les Lafayette avec certains de nos ancêtres se retrouvent en appendice des ouvrages.
J'ai choisi de communiquer les relevés de quelques actes du premier tome (nécessairement condensés), les autres ou ceux du second tome suivront à de prochaines publications.

7/1/1637
Claude de la Fayette, seigneur de Nades, y demeurant afferme pour 3 ans à Jehan Fauconnet, Gilbert Boudard fils et Gilbert Berton fils demeurant à La Lizolle, son domaine de La Lizolle –bâtiments, prés, terres labourables ou non labourables et autres héritages.
Les preneurs paieront moitié des fruits, plus 48 livres tournois par an et en outre, chaque année, 4 douzaines de fromages, 12 livres de beurre, 1 douzaine de poulets ; ils devront conduire et charroyer au château les foins, la moitié des blés, 1 septier de seigle et de plus se charger gratuitement des transports de vins et autres transports. Les pailles seront aux frais des preneurs, utilisés aux couvertures des bâtiments du domaine. Le bailleur fournira chaque année un arbre « à faire charrette ».
Signé LAFAYETTE (Minutier de Me Charles, notaire à Ébreuil)
Document riche d’informations et …d’interrogations s’il en est pour le « Pays de Lisolle ». Il reste à localiser ce « domaine de La Lizolle », expression que l’on retrouve encore au temps de MORNY, à retrouver le « fil » des familles citées.
A noter dans les échanges de la « ferme » du châtelain la charge des transports, l’entretien des toitures en chaume (paille de seigle), le don du propriétaire : l’arbre à charpenter … une charrette ainsi que la longue imposition en nature.
21/1/1643
Étienne Sinturel, notaire, châtelain de Servant, y demeurant se départ au profit de Jean de Lafayette de la ferme et « assance » à lui faite de la seigneurie de Nades par acte du 4 octobre 1641 sauf de l’écurie et du grenier qui sont dans le premier bâtiment des bestiaux, d’une place dans la grange pour mettre le foin des prés appelés les Québutes, le pré Renaud, le pré Barel et le pré Marchard qui lui demeurent comme aussi le verger appelé La Mothe, les étangs de Nades …
Sinturel sera tenu de rendre le bétail pour le même prix soit 418 livres.
Signé LAFAYETTE (Minutier de Me Charles, notaire à Ébreuil)
Ici encore une moisson d’informations et de questions. Où situer le fief du châtelain- notaire de Servant ? Comment interpréter le mot « Québutes » dénomination d’un pré ? Et surtout considérer l’expression « verger de la Mothe ». Elle suggère l’existence d’une motte : fortification en terre à vocation défensive sur le territoire de la seigneurie de Nades. C’est une belle incitation à en savoir plus sur l’histoire du Pays.

II Les minutiers : Les fondamentaux … !
Ils regroupent les actes passés en étude notariale tels que donation- partage, contrat de mariage, baux, ventes, quittances, main levée … , actes essentiels du temps, régissant toute la vie d’une communauté. Les particuliers en possèdent souvent quelques copies. L’ensemble des minutes provenant d’une même étude peut théoriquement être consultable aux Archives départementales. En réalité, il ne l’est que partiellement, du fait de l’état de conservation des documents.

À titre d’exemple …
16 décembre 1770
Échange ROUDERON, notaire royal et fermier de la terre et seigneurie de NADES, demeurant à SERVANT et Gilbert BENAY, laboureur propriétaire au village du Grand ALLANDRE, paroisse de SAINT-GAL. C’est une coupée de terre en chènevière pour une autre. On y apprend que les vestiges d’un four seront protégés d’une construction nouvelle éventuelle ! … Quelques familles seront localisées : Charles et Amable THIOLAT laboureurs à Grand Allandre (de la paroisse de Saint-Gal) et Antoine CANTE cabaretier du village des GOUGEARDS (paroisse de Servant). Par contre, pas de dénomination des parcelles (nom de terroir, nom de la parcelle) alors que cette indication est souvent précieuse. Il sera bien difficile de les situer, seuls les propriétaires attenants étant mentionnés.