Piar Perrot

Ma l’Piare Perrot devingué l’farmi do Duc de Morny din son d’main’ de Boënat L’Duc de Morny aye b’zoin d’in métagni din son d’maine de Boënat. Mais d’un bon métagni ! C’ma fouère pa l’chosi ? Dambaille sou régisseu de Nades, o fadjii v’ni traï bounoumes de par ati. É lo-z-amen’ din z’ana vieilla grinj’ danque la charpinte éra pleina de telles de ragnes que pindavent de partout ; ati, lé’z’éront dépu longtin ! Le régisseu disséï : « Moussieu le Duc vau savayre c’ma vous va fouère pa d’ota c’las telles de ragnes. » Le proumi disséï : « É-z-éï cin ou si gamaïns. É lé baillerai chacun ien balai de biaule dambaille ien gran manche et en s’musant, é la d-oteront ! » Le deuxième, o guétave din c’la grinje. É ve penre in échale din lo chambara, ana petite é ana plus grande din l’soutre. « Dambaille in boussou de faudjière au bout d’ma fourche, é la d’otereï vot ragne ! » Le dari fudjé ien de mos aïeux : le Piare Perrot. O venave d’Chirat. Din le d’maine da Perrot, o z-aye travailla dambaille dou de so frères. Ien retournave à Vernusse, l’autre demorai à Luraou, é se vindjé à la Ronzièra. Le duc le guétave : « Et vous mon brave, comment allez-vous faire pour nettoyer la grange ? » Le Piare Perrot guétai é s’metai à rire : « Por’ Moussieu ! Vous vo fadzé ben do mauvais sang pa re ! Vos ragnes, é veule pas la d’ota d’oro. É la d’oterai l’biau tin ! Acrapaudi su la jagne quand é z-agalarai l’fin ! Dambaille le ponpon de m’boun’ é n’en laisserai pas iune ! » Le Duc dissaï a su regisseu : « Lui, au moins, il veut remplir les granges de foin : c’est un bon paysan. C’est lui que je veux dans mon domaine ! » É cou ei c’ma cou que le Piare Perrot vindjii le métagni do Duc de Morny, din son d’maine de Boënat : cou ei à cause da ragnas. Roger MALAPAIRE