Le garagiste de Montmarault

Le docteur, le facteur et la demoiselle.


En 1928,le garagiste de Montmarault répare les automobiles, ce qui semble normal, mais il répare aussi les vélos, fait le taxi, donne des cours de conduite, etc....

Parmi ses clients figurent le docteur Debrade de Louroux de Bouble, le facteur Chenu et une demoiselle C.D'Auchald.

Le facteur et son vélo.

Le cycle semble très utilisé car il demande des interventions du garagiste chaque mois :
En janvier, une pédale ; en février, il crève, en mars, encore le pédalier et les freins, en avril, il crève , en mai, une roue voilée, en juin, une révision générale, en juillet une chambre à air, en août, il change la roue libre, en septembre, les freins, en octobre, le guidon, en décembre, la selle.
Le tout pour un total de 342,35 francs.

Le docteur et son auto.

Entre le 24 décembre 1927 et le 13 janvier 1928, le garagiste démonte le moteur, le répare et le remonte. En février, il installe un pare choc. En avril, il va chercher la voiture à Sancoins en prenant le train, opération qu'il renouvelle en mai pour Bellenaves.
En août, le véhicule tombe en panne à la Vilette de Vernusse, le répare et installe 4 pares clous (!) et change une lame de ressort.
En septembre, panne à Louroux. C'est encore le carburateur.
En novembre, il intervient à Louroux puis une panne se produit à Coutansouze. Nouvelle intervention à Louroux.
En décembre, il va chercher la voiture à Louroux.
Le tout pour un total de 2167,40 francs.

La demoiselle et son automobile.

En février, de l'essence de l'huile et une demande de carte grise.
En mars, une roue à rayons est voilée, il se déplace chez sa cliente au château de Sarre.
En avril, il fournit 3 bidons d'essence, de l'huile et répare des chambre à air.
En mai, toujours de l'essence, de l'huile. Il semble que la fourniture d'essence et d'huile se fait à domicile et à la demande de la demoiselle, vue la fréquence.
En juin, il change une roue Sigma, démonte le pont arrière, paye l’assurance et une carte Michelin et reçoit une avance de 2500 francs sur une commande d'une voiture Citroën. Il continue de fournir régulièrement de l'essence et de l'huile.
Juillet, la nouvelle voiture arrive et le solde de 8000 francs est réglé. Il va en prendre livraison à Paris pour 350 francs. Ce même mois, il fait 5 fois le taxi pour sa cliente.
En octobre,la nouvelle voiture roule : il fournit 29 bidons d'essence !
La citroën semble fiable : il ne fait plus que fournir de l'essence 38 bidons jusqu'en décembre.
Sans compter le prix de la nouvelle voiture, les interventions reviennent à 2989,60 francs. 

Les leçons de conduite.

Madame Maume possède une voiture mais prend des leçons de conduite avec le garagiste qui lui donne 5 leçons d'une heure en juillet et août, l’inscrit pour passer le permis. 

Les voitures réparées.

Thuizat boucher à Louroux une voiture Ford et une citroën.
Champomier à Louroux