J'avais 12 ans Français

J'avais douze ans et demi

Je ne sais pas comment la nouvelle vint jusque chez nous ! Le ciel s’était assombri et, bien que les moissons fussent terminées et que le blé fût dans le grenier, l’orage qui nous menaçait semblait terrifiant !
Le dimanche trois septembre, j’étais descendue à Sussat avec les cousins Goubet rendre visite à de la famille. C’étaient Toni et Joséphine. Toni était charron et facteur. Joséphine tenait le café et le bureau de poste téléphone.
Je me rappelle de la grosse boîte aux lettres bleu-marine sur le mur.
Le voyage de Chalouze à Sussat, dans le spider de la petite Renault bleue décapotable, n’était pas bien long.
Le temps était lourd et l’air qui nous fouettait le visage en traversant les bois était bien agréable.
En buvant la bière et la limonade, les adultes parlaient… de la guerre ! … Hitler, la Pologne, les Anglais, Daladier, la ligne Maginot…
Pendant ce temps, moi, je feuilletais « La semaine de Suzette » que ma cousine Marcelle recevait tous les samedis.
Ce jour-là, « Suzette » nous apprenait à faire la confiture de mirabelle ! … Et d’un seul coup, à nous arracher les oreilles, le tocsin s’éleva du clocher à cinquante mètres — à peine — en contrebas de la maison !
Joséphine fit le signe de la croix, le cousin Henri était devenu livide et Toni tapait doucement du poing sur la table : « Bon dieu de Bon dieu… Bon dieu… »
Ça y était ! La guerre était déclarée !
C’est plus tard, bien plus tard que je me suis rendu compte que c’est ce jour-là que finissait l’enfance comme finissaient l’été, les vacances et l’insouciance de « La semaine de Suzette »…
J’avais douze ans et demi !
Simone DESCHAMPS